Bienvenue sur le nouveau site Buisant'âne !
bandeau anne
Profitez de l'un de nos séjour Profitez de l'un de nos séjour

Florence, Gérard GABERT
497 chemin de la Contardière
69620 Le Bois d'Oingt - Rhône - France

Tél: 04 74 71 15 07 - Portable: 06 81 14 89 73
SIREN 312 335 896 - SIRET 312 335 896 00030 927C

Vous êtes pressés ? Consultez vite notre plaquette !

Dernière mise à jour du site : Mercredi 24 mai 2017

L'ANE SÉRAPHIN A LA VILLE

L'histoire L'âne Séraphin à la ville.

L'âne Séraphin à la ville ce mardi matin, comme tous les mardis, c'est le marché au Bois d'Oingt, un grand marché avec beaucoup d'animation forcément, notre village est chef-lieu de canton et attire tous les habitants des villages des alentours.
C'est décidé, depuis le temps qu'on en a envie, aujourd'hui on emmène l'âne Séraphin au marché comme dans l'ancien temps !
Je pars dans le pré, et j'annonce la grande nouvelle à Séraphin. Il s'en moque complètement mais il a compris de toute façon qu'on allait sortir et il est d'accord.
L'âne John, l'ânesse Rita et le petit âne Robin sont verts de rage, pourquoi lui ? Eh bien parce que c'est comme ça, la prochaine fois on changera !
Commence alors un brossage intensif et soigneux avec démaquillage des yeux, curage et lustrage des sabots, soin du poil, la crinière au peigne fin, démêlage de la queue… notre âne Séraphin n'en revient pas et sent qu'on prépare les habits du dimanche !!!
J'installe le tapis, le bât et là, clou de la préparation, je sors mes beaux paniers en osier, je les fais sentir à Séraphin et lui les flanque sur le dos. Autant dire que ça change un peu de ces affreuses sacoches dont je l'affuble d'habitude; au moins là il a vraiment l'air d'un bel âne qui va au marché.
Dernier réglage des sangles, un bisou, un petit croûton de pain sec, je garni les paniers avec brosse, cure-pieds, sac poubelle et pelle (pour les crottes) bouteille d'eau, téléphone portable, porte-monnaie et nous voilà partis…
Sur la route, on passe devant les trois autres qui complètement ahuris regardent Séraphin avec ses paniers partir d'un bon pas, décidé et finalement content ! C'est une grande première, il n'a jamais vu "la ville" mon Séraphin ou alors dans une autre vie, çà j'en sais rien.

L'âne Séraphin

Pour accéder à la route qui monte au village il faut traverser la grande départementale, ce qui n'est pas rien car il n'y a pas de passage piéton bien sûr et avant cela, un passage à niveau !
Je n'y pensais pas mais Séraphin a besoin de réfléchir un peu en traversant la voie et du coup je me dis : "Pourvu qu'il ne réfléchisse pas trop !" Je me serais sentie très mal en entendant la sonnerie du passage à niveau ...
Bon tout va bien, après avoir levé la jambe très haut, il est passé et nous nous apprêtons à traverser la route...
Erreur d'appréciation, nous sommes au milieu de la route et surgit une voiture à vive allure qui finalement renonce à nous rouler dessus, nous sommes trop beaux sûrement pour mourir tout de suite; nous attaquons la grande montée et Séraphin est déjà claqué ! quel flemmard celui-là toujours à brouter dans son pré, de toute façon j'avais déjà remarqué qu'il n'aimait pas les côtes, dommage celle-ci dure un kilomètre.
On devrait arriver en haut dans un quart d'heure environ sauf que Séraphin ne cesse de s'arrêter, il écoute tout, ses deux oreilles s'activent dans tous les sens on dirait une centrale radar et je ne comprend pas son attitude quand, au beau milieu de la côte, j'entend un braiement qui vient d'en face, donc de chez moi (Rita sans doute) et mon Séraphin de lui répondre à grand bruit !!! Impossible de passer inaperçu !!! Il nous faudra donc trente minutes pour monter la côte à grand coup de "allez", "en avant, Séraphin", "on y va, mon bébé", etc., etc.
Comme dirait l'autre, après la côte il y a une descente. Youpi !!! plus qu'un misérable petit kilomètre et on arrivera sur la place du village ; il faudrait quand même s'activer un peu si on veut arriver avant la fin, dis-je à mon Séraphin qui s'en moque totalement, il a quand même bien mieux à faire par exemple : essayer de repartir à la maison, chercher des oreilles le son des copains restés là-bas, écouter la tondeuse du voisin, serrer les fesses pour laisser passer un tracteur qui prend toute la place, sursauter lorsqu'on le klaxonne et j'en passe !
Je commence à le trouver un peu nerveux le Séraphin et c'est un peu plus difficile de le guider mais nous continuons, bien décidés à faire nos courses au village. Il ne reste plus qu'une toute petite montée de rien du tout et on y est ! A cet instant précis tout s'accélère, mon portable se met à sonner, un voisin me reconnaît sur la route et me klaxonne, un enfant intéressé par Séraphin s'approche, puis un gros camion monte à toute allure au village ...

La Randonnée en photos

Trop c'est trop, et tout s'emballe : Séraphin prend une envie folle de foutre le camp au petit galop mais moi je ne veux pas faire un numéro de cirque et me donner en spectacle et j'essaie de le calmer. Mon portable tombe, on marche dessus tous les deux, le voisin prend un vent car je ne peux même pas le saluer et le gosse repart sans son câlin.
Il faut maintenant arriver dans le village en marchant et non pas comme dans un mauvais film de rodéo quand même, zut on a notre orgueil ! Séraphin lui ne se préoccupe que d'une seule chose, éviter les plaques d'égout et je n'avais jamais remarqué leur grand nombre ; la pire de toute ces fameuses plaques c'est celle qui est à la sortie du porche, celui qui donne sur le marché ; elle mesure exactement la même longueur que la route ! Il ne va tout de même pas la sauter ? avec ses paniers et tout et tout ???
J'entends déjà les moqueries... Après nombreux encouragements, il se décide à passer sans me rendre ridicule et nous traversons enfin la place du marché. Ca valait le coup car Séraphin remporte un franc succès et se fait encenser de compliments : "qu'il est beau cet âne ", "oh ! tu as vu l'âne avec ses paniers", "Qu'il est grand !", "Oh les beaux sabots !", "Il est bien entretenu votre âne ça se voit !", "On peut le caresser ?" Bon, OK ! et à quelle heure je fais mes courses moi ?
Je me décide donc à accrocher Séraphin pour souffler un peu et envisager de faire mes petites emplettes, seulement voilà , dans notre monde civilisé, il y a beaucoup de places de stationnement mais pas un anneau, pas un poteau pour accrocher mon âne... Je fini par trouver une espèce de poteau indicateur qui avait été tordu par je ne sais qui et je me dis il fera bien l'affaire ; j'accroche Séraphin et celui-ci bien entendu profite de cet arrêt sur image pour se lâcher devant tout le monde ! qu'importe j'ai ma pelle et mon sac sauf qu'à ce moment là passe derrière lui un convoi de piétons (une classe d'ados en goguette) moyenne d'âge 10-11 ans mais pas encore débarrassés du stade anal qui se mettent à pousser des cris d'horreur en voyant les excréments de mon Séraphin ! pas très loin derrière ces petits citadins aseptisés, un gros camion avec une échelle dessus (non non pas les pompiers !) et là c'en est trop, cette fois Séraphin tire un bon coup, se débarrasse de son attache, fait demi-tour et repart à la maison un peu surpris quand même que la longe ait lâché...
Il faudra toute la vivacité de ma réaction pour lui empêcher de traverser le marché au petit galop renversant çà et là les stands si bien installés depuis le matin jonglant avec les brugnons et les melons ou partant au galop avec une rangée de cintres et de tee-shirts colorés sur les oreilles pour finir les quatre pattes en l'air sur l'étal du boucher !!!… et j'ai encore cette peur rétrospectivement en imaginant le massacre qu'il aurait pu faire si je n'avais pu le reprendre. Complètement épuisée et découragée je rattache mon petit froussard comme je peux et je décide de faire mes courses "à l'ancienne" un autre jour, m'asseyant sur mon idéal et sur ma vision un peu naïve des choses mais bien contente quand même de l'avoir tenté !
Inutile de dire que le retour s'est très très bien passé forcément, et Séraphin raconte encore son périple "à la ville" à tout âne qui veut bien l'entendre !
Une histoire de Florence. L'âne Séraphin à la ville.
Copyright © / Auteur: Florence. / Photos de Gérard.

L'âne Séraphin
Une histoire de Florence. L'âne Séraphin au village du Bois d'Oingt.
Buisant'âne Copyright © 2005 - 2017 Droits de reproduction et de diffusion réservés. Mentions légales
Nos partenaires
Web-baco Bastien Girardot Le Bois d'Oingt