Bienvenue sur le nouveau site Buisant'âne !
bandeau anne
Profitez de l'un de nos séjour Profitez de l'un de nos séjour Profitez de l'un de nos séjour Partir en randonnée avec un âne de bât, location d’ânes

Florence, Gérard GABERT
497 chemin de la Contardière
Le Bois d'Oingt - 69620 VAL D'OINGT
Portable: 06 81 14 89 73
SIRET 417 513 363 000 24

Vous êtes pressés ? Consultez vite notre Plaquette !

Dernière mise à jour du site : Mercredi 24 mai 2017

Anes et randonnées

Randonnée avec des ânes. Sainte Paule La Contardière via Ternand ...

Nous décidons de faire ce circuit de randonnée avec nos ânes par la seule et belle journée clémente du sacré mois de Juin 2007. Après avoir essuyé de nombreux orages, de grosses pluies et des températures anormalement basses pour la saison, nous apercevons à l'horizon une semaine un peu moins chargée d'après la météo et décidons d'en profiter pour sortir un peu.
Cette balade qui fait environ 17 kilomètres comporte une petite difficulté représentée par une longue ascension dans les vignes entre Ternand et le bois de Brou avec un fort dénivelé, que nos clients randonneurs n'apprécient pas tous, d'autant qu'ils arrivent sur cet obstacle aux alentours de 13 heures en pleine chaleur le ventre vide pour les uns, trop plein pour les autres qui se sont arrêtés un peu plus tôt pour déjeuner. C'est donc pour nous une bonne occasion de refaire ce parcours et de trouver éventuellement une autre issue, plus cool pour ceux qui le souhaitent.
Comme nous ne pouvons pas faire la randonnée en partant de chez nous,nous décidons de monter les ânes la veille du départ avec notre van, directement sur le terrain de Marie à Ste Paule (Marie est l'épouse du viticulteur qui reçoit nos randonneurs lorsqu'ils font la balade de deux jours avec bivouac) C'est ainsi que sur la fin d'après-midi nous embarquons Doucette et Robin pour un petit voyage en van jusqu'au pré de départ.
Pour Robin, c'est le premier voyage en véhicule, il aura deux ans fin septembre et à déjà pris contact avec le van mais d'une manière statique. A force de douceur et de récompense il avait fini par bien monter et descendre de l'engin mais n'avait jamais voyagé dedans. Il monta donc sans aucun problème à notre grand soulagement, la montée en van étant toujours un peu délicate avec les ânes plus craintifs et méfiants que les chevaux. Pour Doucette, ânesse ballotée depuis longtemps entre plusieurs propriétaires, la montée se fit sans aucun souci.
Arrivés sur le terrain, notre ami Jean-Roland avait tout prévu : clôture électrique, herbe fraiche et grand réservoir d'eau. C'était au moins un des aspects positifs de ce mauvais temps, l'herbe était plus grande et plus abondante que jamais ! Nous installons donc nos deux compères pour une nuit humide mais courte et fort agréable quand même.
Cette randonnée, nous ne souhaitions pas la faire seuls, et nous demandons à Florence et son fils de nous accompagner. Devant le récit du projet, Marie se joint à notre groupe.
Le départ est donné à 8 heures chez Marie. Nous arrivons donc tous à la bonne heure et commençons par prendre un bon café histoire de prendre des forces ! Les pique-niques rangés dans les sacs , nous montons en direction du pré, retrouver Doucette et Robin en espérant qu'ils sont en forme. Il nous accueillent avec de grands et longs braiements et comprennent tout de suite notre intention. Il n'y a qu'à voir tout le matériel de bât, les sacoches et notre équipement de randonneur "moyen" pour savoir qu'on va bientôt partir et cette fois-ci pas dans un van !
Doucette et Robin ne cachent pas leur impatience et sont assez nerveux. Nous avons grand peine à les panser correctement et leur curer les pieds mais c'est ainsi et l'on accepte leur excitation. Après un bâtage rapide mais correct, nous installons les sacoches, et chargeons tout notre paquetage sur Doucette. Robin qui n'a que deux ans ne peut pas encore porter de lourdes charges nous l'affublons donc de quelques litres d'eau qu' il portera avec grand plaisir ainsi que nos casquettes et nos pulls.
La photo du départ faite, nous commençons notre parcours par une belle descente de Ste Paule à Lambert le bas à travers vignes avec en toile de fond le beau paysage vallonné et verdoyant comme jamais à cette époque !

Pays Beaujolais La Randonnée en photos

Notre petite chienne Pony est de la fête et trottine gaiement derrière nous. Clément à choisi de s'occuper de Robin (les jeunes ensemble !) Florence, une grande habituée de la marche à pied, prendra en longe Doucette pour ne quasiment plus la lâcher.
Gérard nous mitraille de son objectif et Marie heureuse de quitter ses vignes pour une balade avec les ânes, nous commente le parcours et nous montre les vignes de son mari en nous expliquant les stades de travail et ce qu'il reste à faire jusqu'au vendanges.
Nous voici arrivés sur une ligne de crêtes qui va nous conduire jusqu'à Ternand. La chapelle de St Laurent d'Oingt, perchée sur un vallon nous accompagne tout au long de ce grand chemin de terre. Attention à ne pas se tromper de direction ! nous essayons de suivre le fléchage du " tour des pierres dorées " balisé en jaune et hésitons dans un virage. Tant pis ! nous poursuivons le chemin sur l'avis de tous (je voulais passer par ailleurs) et nous nous retrouvons en bas au bord de la nationale D385 sur un carrefour assez risqué et pas prévu pour être traversé par des ânes. Qu'à cela ne tienne, nous traversons quand même et empruntons le trottoir pour atteindre le village jusqu'au Tabac … arrêt cigarette pour les fumeurs.
Pendant ce temps avec Florence et Marie, je remonte le sentier à l'envers pour voir à quel endroit il fallait passer. C'était bien vers le gros arbre qu'il fallait descendre dans les vignes au lieu de continuer le chemin...
j'avais donc raison sur ce point. Tant pis, nous sommes quand même arrivés à Ternand et il faut , maintenant que nous sommes tout en bas de la vallée, reprendre la route pour monter au Vieux Ternand, magnifique cité médiévale. Il est 11 heures et il fait déjà un peu chaud, nous appréhendons la grimpette qui suivra après le vieux bourg. Pony à soif et je n'ai rien prévu pour elle mais je sais qu'en haut de la citée il y a une fontaine et je lui promet de l'emmener se désaltérer au sommet. Je ne suis pas sure qu'elle me croit, mais de toute façon elle n'a pas le choix.
On attaque la montée dans une partie boisée ce qui fait que nous sommes rapidement à l'ombre. En cours de route on s'arrête pour respirer et admirer le paysage. Chacun cherche du regard un lieu connu : tiens ! regardes là-bas c'est Letra ! ha oui ! et bien tu vois, d'ici on aperçoit Ste Paule d'où nous sommes partis ce matin et tu vois juste devant cette grosse maison blanche, c'est la salle des fêtes ! Mais non ! on ne peut pas voir Ste Paule d'ici, on n'est pas assez haut crie Gérard l'œil bloqué dans son objectif ! Pony se demande si elle verra un jour, la fameuse fontaine que je lui ai promise. L'ascension reprend, on n'est pas tombés d'accord sur les villages qui se profilent au loin dans la brume mais qu'importe, on les verra sûrement d'en haut.
Arrivés sur l'esplanade, c'est décidé, on fera un petit crochet par la fontaine du village pour désaltérer Pony et puis surtout pour lui donner une belle douche car cette bécasse qui crevait de soif pendant qu'on admirait le paysage, n'a pas trouvé mieux que de se rouler dans une " boutasse " Inutile de dire qu'elle sent très mauvais et que nous sommes décidés à la débarrasser de cette poisse gluante.
Finalement, après quelques minutes de repos et un arrosage copieux de Pony, nous reprenons notre itinéraire en direction du hameau du Giraud.
C'est là que la montée comporte un fort dénivelé. Elle se déroule dans les vignes et en plein soleil. Du coup on décide tous ensemble qu'on prendra le pique nique au sommet, à la croix de Brou.
Et finalement, c'est la bonne solution car on trouvera la lisière de la forêt, donc de l'ombre pourmanger et pour reposer nos ânes. Tout au long de ce charroi, on peut admirer le versant contraire à celui du matin, les vallons sont beaucoup plus rapprochés et plus abruptes. La vigne très en pente est ravinée par les eaux de pluie et certains viticulteurs on planté des bandes de gazon entre les rangs de vignes pour retenir la terre sablonneuse. Une multitude de gros cailloux empêche notre progression, les ânes trébuchent sans arrêt et nous commençons à en avoir plein les pattes ! mais que c'est beau !
Au loin on voit très bien la belle masse sombre de la forêt de Brou mais nous sommes encore loin, Allez ! une rasade d'eau, et on repart. Le hameau du Giraud offre sur le bord du chemin un cerisier qui semble n'appartenir à personne : je me jette sur lui pour happer quelques cerises bien mûres qui vaudront bien un morceau de sucre. Nous traversons le hameau complètement désert en ce jour de semaine et reprenons la dernière partie en face de nous, dans les vignes, qui se termine sur un sentier façonné de gros cailloux blancs comme des marches, aussi escarpé qu'en Ardèche, le dépaysement est total !
Ouf ! nous voici au sommet et en quelques enjambées nous serons à la lisière de la forêt de Brou.
ARRET BUFFET. Nous prenons le soin de débâter nos ânes et de les installer près d'un endroit rempli de petits végétaux dont ils vont se régaler. Quant à nous, sans un mot, nous déballons notre pique-nique et mangeons de bon appétit tout en nous délectant de notre bel effort.
Marie profite de ce répit pour s'amuser un peu avec Pony. Elle débouche une bonne bouteille de Beaujolais que Jean-roland lui a donnée et nous en verse un bon verre à chacun. Clément est content de Robin mais trouve que c'est assez sportif de conduire l'âne tout le temps. Il le laissera un peu à Marie pour la deuxième partie du trajet. Florence est un peu fatiguée, les joues rougies par l'effort et le soleil mais elle fera une petite sieste et tout rentrera dans l'ordre, de toute façon il n'y a plus qu' à redescendre.
Doucette et Robin n'ont pas trouvé le coin très sympa et se sont libérés de leurs attaches pour aller brouter plus bas. Qu'à cela ne tienne, ils n'iront pas bien loin et nous ne sommes pas inquiets.
14 heures c'est l'heure du départ pour la descente jusqu'à la Contardière et c'est un peu engourdis par l'arrêt que nous rebâtons nos ânes bien contents, eux, d'avoir moins lourd à porter !
La forêt de Brou est immense et très belle mais très en pente et nous n'en prendrons qu'une partie assez agréable et bien praticable jusqu'au réservoir d'eau ou l'on se rend compte une fois de plus, qu'il est moins pénible de monter que descendre.
Bref, c'est le début d'après-midi et nous voici à découvert en plein milieu des vignes sur un versant qui va en direction à St Vérand. Les champs de blé sont magnifiques à cette époque et les couleurs qui contrastent entre le blond et le vert des vignes laisse rêveur. Il me semble que chacun de nous apprécie ces paysages même si nous les connaissons bien et il est vrai que les différentes saisons offrent des variantes dont on ne se lasse pas. Nous arrivons au " Mont jonc " et sortons des sentiers de terre pour rejoindre la " croix le pin " par la petite route goudronnée. Comme il n'est pas tard, nous décidons d'en rajouter un peu (5 kilomètres) et prenons à droite devant la ferme auberge de Lerieux pour continuer vers Taponas en passant devant le château de la Garde. Marie nous suit avec bonne humeur bien qu'elle commence à en avoir assez mais elle n'est pas seule dans ce cas. C'est un endroit qu'elle ne connaît pas et le "coup de pompe" passé, l'ardeur reprend d'autant que Pony qui ne peut plus nous suivre est hissée sur le dos de Doucette et que cela l'amuse beaucoup.
La traversée des villages de Taponas et du Bar d'huile se fait allègrement en descente jusqu'à un petit passage à gué qui va poser un léger problème à nos compagnons; les quelques habitants qui se trouvent dans leur jardins où sur le pas de leur porte nous interpellent gentiment pour caresser un peu Robin tout content de son succès. Après être remontés par un sentier recouvert de paveur en direction des Brouilles nous n'avons plus qu'à traverser une vigne pour rentrer à la Contardière.
Il est 17 heures 30, nous avons parcouru 22 kilomètres, traversé trois vallons et nous gardons la tête pleine de beaux paysages avec un fort sentiment de satisfaction.
C'était une journée bien sympathique !
Florence et Gérard Gabert "Buisant'âne"
Texte et Photos de Florence et Gérard Gabert Copyright ©
L' histoire d'une randonée avec des ânes.

Pays Beaujolais
Paysage Beaujolais des Pierres Dorées. Rando en Beaujolais avec des ânes.
Buisant'âne Copyright © 2005 - 2017 Droits de reproduction et de diffusion réservés. Mentions légales
Nos partenaires
Web-baco Bastien Girardot Le Bois d'Oingt